Syndrome de Cyriax & Ostéopathie

Syndrome de Cyriax & Ostéopathie

Définition

Le syndrome de Cyriax est une affection pariétale thoracique qui correspond à une douleur liée à une subluxation du cartilage antérieur de la 8ème, 9ème ou 10ème côte qui emprisonne le nerf intercostal sus-jacent. Certains lui donne le nom de syndrome de la côte glissante, de la côte claquante ou encore syndrome de l’extrémité costale.

Un peu d’anatomie

Le thorax est composé par :

  • Le sternum

C’est un os plat, médian, impair et symétrique. Il mesure environ 18 cm de longueur. Il est aplati d’avant en arrière et il correspond à la réunion des sternèbres. On le compare à une « épée de gladiateur », dont la partie supérieure est le manubrium, la partie moyenne est le corps du sternum et la partie inférieure est appelée processus, apophyse ou appendice xiphoïde.

  • Les côtes

Le corps humain possède 12 côtes de chaque côté, donc 24 au total. Nous avons 2 familles de côtes, les vraies côtes et les fausses côtes. Les vraies côtes sont les 7ères côtes qui s’attachent directement sur le sternum et les fausses côtes sont les 8ème, 9ème et 10ème côtes. Les côtes flottantes sont les 11ème et 12ème côtes et font partie des fausses côtes.

  • Les cartilages costaux

Chaque côte se prolonge en avant par un cartilage costal pour arriver sur le bord du sternum. Ces cartilages sont aplatis d’avant en arrière. Le 1er cartilage costal se dirige en dedans et un peu en haut. Les 2ème et 3ème sont un peu horizontaux. Le 4ème est légèrement ascendant. Du 5ème au 10ème, ils sont franchement ascendants.

  • Les nerfs intercostaux

Il existe 11 nerfs intercostaux de chaque côté. Chaque nerf passe au niveau de la partie supérieure de l’espace intercostal et innervent les téguments (peau, poil, glandes sudoripares), les côtes et les muscles du thorax, intercostaux et abdominaux.

 

A noter qu’il existe une 12ème paire de nerfs intercostaux qui prendra le nom de nerfs sub-costaux car situés au-dessous de la 12ème côte.

 

 

Diagnostic

L’examen clinique utilise la manœuvre du crochetage qui permet avec le doigt positionné en dessous du rebord costal de déclencher une douleur en tirant vers le haut, ce qui a pour conséquence de pincer le nerf intercostal sus-jacent.

Causes

Les causes ou étiologies du syndrome de Cyriax sont dans la majorité des cas de nature traumatique.

  • Micro-traumatismes répétitifs.
  • Chocs directs (sport, accident de voiture, coup de poing, chute).
  • Traumatismes indirects (traction sur les muscles intercostaux : golf, tennis, lancer de poids…).

Les symptômes du syndrome de Cyriax

  • Douleur située en regard des 8ème, 9ème ou 10ème côtes à la palpation ainsi que de siège épigastrique.
  • Douleur augmentée lors de l’expiration forcée, de la toux, éternuements et bâillements.

Le diagnostic différentiel du syndrome de Cyriax

Devant toute douleur thoracique, consultez immédiatement votre médecin ou le service des urgences.

https://primary-hospital-care.ch/fr/article/doi/phc-f.2019.10115 

Les traitements du syndrome de Cyriax

  • Médicaments : antalgiques et/ou AINS (anti-inflammatoires non stéroïdien).
  • Bandages.
  • Ostéopathie.
  • Infiltrations.
  • Chirurgie.

Ostéopathie mon amie

Nous déterminerons quelles sont les structures en causes pouvant induire et donc augmenter les symptômes de douleur. Nous procéderons de ce fait aux déblocages articulaires, ligamentaires et musculaires du grill costal environnant la douleur ainsi que du sternum et des vertèbres afin de limiter les symptômes du syndrome de Cyriax. L’ostéopathie ne permettra cependant qu’un soulagement à court terme mais pas une guérison à long terme.

 

Guillaume SOLAZ (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)  


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles ou le service d’urgences.

Les conseils et exercices présentés dans les vidéos, podcasts ou articles diffusés sur nos sites sont proposés par un professionnel ostéopathe diplômé. Ils sont délivrés dans un cadre de prévention médicale et d’éducation thérapeutique du patient. Ils ne sauraient en aucun cas se substituer à une consultation médicale personnalisée.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Chaque cas étant particulier, un examen médical est nécessaire pour aboutir à un diagnostic. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est impératif de consulter un médecin ou le service d’urgences.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution.

La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices ou conseils.

La Maladie ou Névrome de Morton & Ostéopathie

La Maladie ou Névrome de Morton & Ostéopathie

Définition

La maladie de Morton est une névralgie intermétatarsienne. Cette maladie prend aussi le nom de névrome de Morton ou syndrome de Morton voire aussi de métatarsalgie de Morton. Elle est caractérisée par une douleur vive, généralement située entre le 3ème et 4ème orteil (plus rarement entre le 2ème et 3ème orteil). Cette douleur est consécutive à une irritation du nerf plantaire interdigital qui pourra s’épaissir jusqu’à faire apparaître un renflement. Ce renflement du nerf portera le nom de névrome. La maladie de Morton touche l’adulte de 15 à 80 ans généralement et plus souvent les femmes (75% des cas).

Un peu d’anatomie

Le pied est la partie distale (terminale) du membre inférieur et fait suite au tibia et à la fibula (péroné) via l’articulation de la cheville. Il supporte le poids total du corps en position debout et permet la locomotion. Le pied comprend 26 os et 16 articulations.

Les nerfs plantaires interdigitaux assurent la sensibilité au niveau des orteils ainsi qu’au niveau des espaces intermétatarsiens dans lesquels ils cheminent. En effet, ces nerfs traversent un tunnel ostéo-fibreux appelé canal métatarsien qui est constitué :

  • En bas : ligament transverse superficiel.
  • En haut : ligament transverse intermétatarsien.
  • En latéral : os métatarsiens.

C’est au niveau de ce canal que le nerf peut être comprimé.

Causes

La cause de la maladie de Morton est la conséquence d’une compression du nerf due à une irritation, inflammation, pression ou blessure. Nous pouvons citer :

  • Port de chaussures à talons hauts.
  • Port de chaussures étroites, trop serrées.
  • Pied plat.
  • Position anormale du pied.
  • La pratique de certains sports athlétiques comme la course à pied qui produisent des impacts répétitifs.

Diagnostic

Une échographie ou une IRM peuvent être prescrites par votre médecin afin de visualiser le renflement du nerf ou sa compression. Mais en général, l’examen clinique permet à lui seul dans la majorité des cas de poser le diagnostic. En effet, l’apparition ou du moins l’augmentation de la douleur vive à la pression de l’espace intermétatarsien additionnée du test du clic de Mulder positif donne ce diagnostic. Il est à noter qu’une radiographie du pied peut être réalisée afin d’éliminer d’autres pathologies osseuses ou articulaires.

Les symptômes de la maladie de Morton

  • Une douleur vive à type de brûlure à l’avant du pied qui irradie dans les orteils. Cette douleur cède ou diminue généralement temporairement lors du retrait des chaussures.
  • La sensation de marcher avec un caillou dans la chaussure.
  • Des paresthésies : picotement ou engourdissement des orteils.

Les traitements de la maladie de Morton

  • Semelles : pédicure-podologue.
  • Ostéopathie.
  • Massages.
  • Infiltrations.
  • Chirurgie.

Ostéopathie mon amie

L’ostéopathe déterminera quelles sont les structures en causes dans la compression du nerf et ainsi lever tous les blocages articulaires, ligamentaires et musculaires du pied douloureux, tant au niveau local qu’à distance. En effet, Il sera courant pour l’ostéopathe de venir rééquilibrer le bassin, les genoux, les chevilles pour obtenir une meilleure posture et donc retrouver de meilleurs appuis plantaires.

Les conseils

  • Porter des chaussures larges, souples et confortables afin d’éviter la compression du nerf.
  • Éviter de porter des talons hauts
  • Limiter voire arrêter momentanément les sports impliquant des impacts répétitifs (Course à pied, Football, Basketball, Handball…).
  • Se masser la voûte plantaire afin d’assouplir les structures entourant le nerf.

Guillaume SOLAZ (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)

Angélique ILLMANN (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles ou le service d’urgences.

Les conseils et exercices présentés dans les vidéos, podcasts ou articles diffusés sur nos sites sont proposés par un professionnel ostéopathe diplômé. Ils sont délivrés dans un cadre de prévention médicale et d’éducation thérapeutique du patient. Ils ne sauraient en aucun cas se substituer à une consultation médicale personnalisée.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Chaque cas étant particulier, un examen médical est nécessaire pour aboutir à un diagnostic. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est impératif de consulter un médecin ou le service d’urgences.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution.

La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices ou conseils.

Syndrome du muscle piriforme, sciatalgie ou fessalgie & ostéopathie

Syndrome du muscle piriforme, sciatalgie ou fessalgie & ostéopathie

Qu’est-ce que le syndrome du muscle piriforme?

Le syndrome du muscle piriforme est une affection peu commune qui implique Lire la suite

La maladie de Sever & Ostéopathie

La maladie de Sever & Ostéopathie

Définition

La maladie de Sever est une ostéochondrite du pied. Cette maladie prend aussi le nom d’apophysite postérieure calcanéenne ou ostéochondrite juvénile du calcanéum. Elle affecte la partie postérieure du talon chez le pré-adolescent, sur la zone d’insertion du tendon d’Achille. C’est une pathologie micro-traumatique qui est la plus fréquente du pied. Nous pouvons superposer la maladie de Sever à la maladie d’Osgood-Schlatter qui elle se situe quant à elle au niveau du genou.  Il s’agit de l’inflammation de la zone de croissance (noyau d’ossification) sur laquelle s’insère le tendon d’Achille.

Chez qui ?

La maladie de Sever se manifeste chez l’enfant et l’adolescent en période de croissance environ de 7 à 16 ans. C’est une pathologie uniquement pédiatrique. Les douleurs situées au niveau du talon chez l’adulte seront assimilées à une tendinite du tendon d’Achille ou à une épine calcanéenne (fasciite plantaire)

 

 

 

Causes

La maladie de Sever est directement liée à la sur-utilisation de l’os (Calcanéum : talon) par le tendon d’Achille (tendon calcanéen).

  • Sportif (tennis, football, danse, handball, gymnastique…) dont l’activité implique des mouvements intenses ou des impulsions répétées au niveau du talon ou de la cheville.
  • Surpoids qui augmente la sollicitation du talon sur le sol.

La douleur

L’enfant va se plaindre d’une douleur située en arrière du talon (talagie) qui va classiquement s’aggraver et augmenter lors de la marche, course à pied ou d’un effort sportif et au contraire s’atténuer ou diminuer au repos. La douleur va se localiser au niveau de l’insertion du tendon d’Achille pouvant faire évoquer une tendinite qui sera elle palpable le long du tendon et dont le diagnostic pourra être posé aisément à l’échographie et radiographie. Il n’est pas rare que l’enfant se plaigne de ses chaussures, qui en faisant pression sur la zone d’insertion, vont déclencher la douleur.

Traitements

  • Repos et arrêt des activités sportives.
  • Poser du froid (glace).
  • Semelles orthopédiques.
  • Antalgiques et pommade anti-inflammatoire (exceptionnellement).
  • Ostéopathie.

L’ostéopathie mon amie

Comme nous avons pu le voir, la maladie de Sever est une pathologie qui prend origine à cause de la sur-sollicitation du talon et du tendon d’Achille. L’ostéopathe en rééquilibrant le bassin, les genoux ainsi que les chevilles, permettra une diminution de la sollicitation sur la zone endolorie. Le but étant de changer la physiologie articulaire en modifiant la posture provenant des pieds.

Cependant, la maladie de Sever se guérit spontanément lors de l’arrêt des phase de croissance.

Guillaume SOLAZ (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles ou le service d’urgences.

Les conseils et exercices présentés dans les vidéos, podcasts ou articles diffusés sur nos sites sont proposés par un professionnel ostéopathe diplômé. Ils sont délivrés dans un cadre de prévention médicale et d’éducation thérapeutique du patient. Ils ne sauraient en aucun cas se substituer à une consultation médicale personnalisée.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Chaque cas étant particulier, un examen médical est nécessaire pour aboutir à un diagnostic. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est impératif de consulter un médecin ou le service d’urgences.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution.

La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices ou conseils.

La maladie de Scheuermann & Ostéopathie

La maladie de Scheuermann & Ostéopathie

Définition

La maladie de Scheuermann ou dystrophie rachidienne de croissance, appelée encore cyphose juvénile voire cyphose des adolescents est une pathologie liée à un trouble de la croissance faisant partie de la famille des ostéochondrites.

Chez qui ?

Elle touche jusqu’à 10% des enfants et adolescents de 11 à 18 ans avec une plus forte prévalence chez les garçons par rapport aux filles.

Où ?

La maladie de Scheuermann donnera la plupart du temps une cyphose de la colonne vertébrale dorsale (augmentation de la courbure rachidienne), car les vertèbres vont croître plus à l’arrière qu’à l’avant. Il est à noter que dans la plupart des cas, une hyper-lordose lombaire (augmentation de la courbure vertébrale lombaire) va venir compenser cette cyphose dorsale.

Les symptômes

  • Raideur dans le dos.
  • Douleurs aiguës dorsales (lombaires parfois).
  • Fatigue générale.
  • Mobilité limitée dans certains mouvements

Évolution et complications de la maladie de Scheuermann

hyper cyphose dorsaleComme toutes les ostéochondrites, la maladie de Scheuermann cessera avec la fin de la croissance. Cependant, les dégâts causés au niveau des vertèbres pourront être irréversibles et ainsi provoquer des douleurs à l’âge adulte.

Traitements

  • Kinésithérapie.
  • Ostéopathie.
  • Port d’un corset (rare).
  • Sport d’extension (volley-ball, natation…).
  • Chirurgie (exceptionnellement).

L’ostéopathie mon amie

Comme nous avons pu le voir, la maladie de Scheuermann est une pathologie qui a tendance à bloquer, rigidifier et enraidir les vertèbres dorsales et à moindre mesures les vertèbres lombaires. L’ostéopathie vient prendre tout son sens dans ses traitements, visant à débloquer l’ensemble de toutes les vertèbres afin de rendre la meilleure mobilité possible pour en diminuer les douleurs. L’ostéopathie demeure un traitement de choix.

Guillaume SOLAZ (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles ou le service d’urgences.

Les conseils et exercices présentés dans les vidéos, podcasts ou articles diffusés sur nos sites sont proposés par un professionnel ostéopathe diplômé. Ils sont délivrés dans un cadre de prévention médicale et d’éducation thérapeutique du patient. Ils ne sauraient en aucun cas se substituer à une consultation médicale personnalisée.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Chaque cas étant particulier, un examen médical est nécessaire pour aboutir à un diagnostic. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est impératif de consulter un médecin ou le service d’urgences.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution.

La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices ou conseils.

La maladie d’Osgood-Schlatter & Ostéopathie

La maladie d’Osgood-Schlatter et Ostéopathie

 

Définition

La maladie d’Osgood-Schlatter est une ostéochondrite de la Lire la suite

Le Syndrome de l’essuie-glace

Syndrome de l’essuie-glace

Définition

Le syndrome de l’essuie-glace est une pathologie qui touche le genou. Il est fréquent chez les personnes pratiquants la marche sportive, le vélo mais en premier lieu la course à pied. Lire la suite

Fasciite plantaire (Épine calcanéenne ou épine de Lenoir) & Ostéopathie

FASCIITE PLANTAIRE ET OSTÉOPATHIE

Qu’est-ce qu’une fasciite plantaire ou épine de Lenoir ou épine calcanéenne ?

Un peu d’anatomie

Le pied étant constitué de 26 os, 16 articulations, 33 muscles et 107 ligaments, il reste soumis à de nombreuses contraintes posturales. Il subsiste de nombreuses variations anatomiques où il est d’usage de trouver parfois des os surnuméraires (os sésamoïdes) voire une agénésie de certains muscles et ligaments. Lire la suite