Quand consulter pour

une séance d’ostéopathie

Pour un bilan,il n’y a pas de période ou d’élément précis qui déclenche une visite pour consultation. En effet, selon votre activité physique et sportive, votre métier, votre âge et autres facteurs à prendre en compte, la fréquence de consultations peut-être différente. En plus de votre ressenti, parlez-en avec votre thérapeute pour trouver la formule la plus adaptée à vos besoins. Vous seul savez lorsque votre corps est déséquilibré et qu’il est peut-être temps de passer dans les mains d’un expert ostéopathe.

Comment ça se passe ?

Comment savoir si j’ai besoin de venir vous voir ?

Déroulement d’une séance d’ostéopathie

L’ostéopathe va effectuer dans un premier temps, un interrogatoire (ou anamnèse) complet du patient, recueilli sur un logiciel sécurisé dont les données sont stockées sur un serveur HADS (Hébergeur agréé de données de santé), ainsi que les examens médicaux nécessaires. Il pourra alors déterminer précisément les indications et contre-indications de sa pratique.

Dans un deuxième temps, l’ostéopathe effectue des tests spécifiques, afin de déceler les zones du corps en restrictions de mouvement ou bloquées, susceptibles d’altérer ou de modifier l’état de santé du patient. Grâce à ses mains expertes, l’ostéopathe va palper, chercher, trouver, harmoniser l’ensemble du squelette et des organes perturbées dans leur mobilité afin de répondre au motif de consultation du patient.

Dans un dernier temps, l’ostéopathe va alors choisir les techniques les mieux adaptées pour chaque patient, selon son âge, sa morphologie mais aussi ses antécédents. Les gestes thérapeutiques ou techniques ostéopathiques seront le plus confortables et le plus indolores possible, s’adaptant à chaque tissu (articulation, ligament, tendon, muscle, organe…).

Le durée d’une consultation ostéopathique peut varier entre 30 minutes et 1 heure en fonction du motif de consultation et du besoin pour chaque patient.

Il est préférable, après une séance d’ostéopathie, de ne pas faire d’efforts violents ou de sport, pendant 48h, afin de ne pas perturber la bonne auto-guérison du corps (https://www.osteopathe-lethor.fr/contact/faq-osteopathie/). Cependant, votre ostéopathe vous donnera les indications à suivre et pourra tout de même vous autoriser à pratiquer certaines activités en fonction du traitement qu’il vous aura prodigué.

Le mal de dos

Le “mal de dos” (lombalgie, lumbago, dorsalgie, cervicalgie, sciatique, cruralgie, hernie discale…) est le cheval de bataille de nombreuses spécialités médicales ou paramédicales : rhumatologues, vertébrothérapeutes, kinésithérapeutes. L’approche thérapeutique de ces pathologies ou affections par l’ostéopathie est différente par le concept et spécifique par les techniques utilisées qui sont uniquement manuelles.

Méthode différente, car l’ostéopathe considère dans la majorité des cas ce symptôme comme le résultat d’une suite adaptative plus ou moins complexe. Par exemple, une douleur dorsale peut être liée à des maux d’estomac, un nerf comprimé ou à un déséquilibre du bassin.

Spécifique, car l’ostéopathe utilise une gamme d’outils thérapeutiques allant de la manipulation vertébrale aux techniques viscérales et crâniennes et possède des techniques dites douces et des techniques plus traditionnelles où l’on entend le « célèbre » craquement : Thrust ou Cracking.

En savoir plus... (dérouler)

L’ostéopathie une thérapie pour tous les âges

Chez l’enfant, la douleur de dos générée par le port d’un cartable trop lourd, par une chute, par une scoliose, n’est jamais à négliger. Chez la personne âgée, les douleurs ne sont pas une fatalité, même en cas d’arthrose ou d’ostéoporose. Des techniques douces et adaptées permettront de les soulager.

Cette approche originale n’exclue en aucun cas les examens ni les bilans conventionnels, qui devront être préalablement effectués.

L’ostéopathie une thérapie adaptée

Le praticien, grâce au diagnostic ostéopathique spécifique peut déterminer les différentes origines de la douleur.
En tenant compte de la globalité de chaque individu, il traite les structures impliquées dans l’apparition de cette souffrance. Par exemple, la contrainte mécanique exercée sur la zone lombaire est augmentée ou provoquée par des facteurs locaux ou éloignés de la zone douloureuse et d’origines diverses :

  • Colites fonctionnelles spasmodiques ;
  • Problèmes posturaux ;
  • Tensions ligamentaires abdominales ;
  • Cicatrices et adhérences viscérales ;
  • Séquelles de chutes, accidents de voiture ;
  • Entorses (chevilles, genoux) ;
  • Traumatismes crâniens…

Ainsi, il ne faudra pas s’étonner de consulter pour le bas du dos et d’être soulagé par la correction ostéopathique d’un genou ou d’un organe. Nos habitudes gestuelles, notre profession, loisirs, le stress de la vie quotidienne, une alimentation mal équilibrée, peuvent être autant de causes de douleurs vertébrales.

J’ai mal au dos

Je pense que vous pouvez m’aider pour mon mal de dos.

Grossesse

L’accompagnement de la grossesse

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme.
Elle induit la nécessité d’une adaptation permanente de l’ensemble de son organisme et de sa posture afin de faire face au développement de l’embryon puis du fœtus. Consulter un ostéopathe pendant la grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable, grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées. L’ostéopathie ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel (gynécologue, sage-femme). Enfin, l’ostéopathie est une méthode de choix thérapeutique lors de la grossesse de part son caractère totalement naturel (Aucun médicament).

En savoir plus... (dérouler)

Sur le premier trimestre

La prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies et l’irritabilité fréquents à cette période.

Sur le deuxième trimestre

L’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut entraîner des troubles vasculaires, des contractions, des douleurs costales : l’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen et d’améliorer la souplesse des tissus environnants et de rééquilibrer l’ensemble.

L’accouchement va mobiliser entièrement la force et l’énergie de la future maman. L’ostéopathe va repérer repérer toutes les dysfonctions qui entraînent des perturbations, et aura pour but de diminuer les contraintes (tant chez la mère que chez l’enfant) liées au passage du fœtus au niveau du bassin lors de l’accouchement.

Sur le troisième trimestre

La consultation du 3ème trimestre est une étape importante car votre ostéopathe pourra donner plus de mobilité à votre bassin pour l’accouchement et ainsi en faciliter le passage de bébé.

L’ostéopathe va agir sur l’équilibre global du corps, sur les zones vertébrales trop ou au contraire trop peu sollicitées ainsi que sur les tissus en dysfonctions afin de réduire efficacement les symptômes comme : les douleurs, le reflux gastro-œsophagien, la fatigue ou le syndrome canal carpien souvent rencontrés à cette période.

Le post-partum (après l’accouchement)

La consultation ostéopathique est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance car l’ostéopathe va pouvoir rééquilibrer les structures du corps qui auront été mises à rudes épreuves :

Faciliter le confort dans l’allaitement, traiter des douleurs persistantes et résiduelles (lombalgies, sciatiques, canal carpien…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement (position, effort d’expulsion, épisiotomie, péridurale, césarienne…), restaurer une posture de confort.
Elle optimisera la rééducation périnéale et favorisera ainsi un retour normal aux activités de la vie courante.

Je suis enceinte

Je pense qu’une consultation pourrais m’aider.

Le nourrisson

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le bébé. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes, viscérales ainsi que musculosquelettiques et en perturber le développement. Difficile, il nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs.

Souvent, les nouveaux nés naissent avec la tête un peu déformée, le crâne en obus, un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, le nez un peu écrasé… Les parents s’entendent dire que cela se remettra tout seul. Pourtant il en résulte souvent une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques pouvant générer des troubles fonctionnels.

En savoir plus... (dérouler)

Quand consulter ?

  • Lorsque l’accouchement s’est effectué sous péridurale ;
  • Quand le travail a été trop long (plus de 8 heures) ou trop court (moins de 2 heures) ;
  • En cas de grossesse gémellaire ;
  • Si la présentation s’est faite par le siège, par la face ou par le front ;
  • Après une forte traction sur la tête ;
  • Quand le cordon s’est enroulé autour du cou ;
  • Dans les cas de prématurité (le crâne est plus fragile) ;
  • Si l’expulsion a nécessité une forte pression sur l’abdomen de la maman ;
  • Après l’emploi de forceps, ventouse ou spatule
  • en cas de césarienne ;
  • En cas de souffrance fœtale, de réanimation même légère du bébé.

Dans tous les cas, nous préconisons une visite de contrôle dans le premier mois afin de déceler au plus vite tous problèmes. En effet, la position intra-utérine de bébé peut entraîner des troubles à court moyen ou long terme (exemple : il y avait peu de place dans le ventre de maman à cause de certaines tensions, bébé ne peut bouger comme il le souhaite et se retrouve restreint à une position).

Apprendre à observer son bébé et consulter quand :

  • Il se cambre en arrière lorsqu’on le prend dans les bras ou pendant la tétée ;
  • Le bébé est crispé (bras et/ou mains raides) ;
  • Il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements ;
  • Il est atone et a du mal à tenir sa tête ;
  • Il pleure tout le temps ;
  • Il dort très peu ;
  • Il régurgite ;
  • Il ne digère pas et il est agité après la tétée ;
  • Il a du mal ou met un temps infini à téter ;
  • Il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique ;
  • Il a une mauvaise position et/ou une asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds ;
  • Il met toujours un bras en arrière ;
  • Il tourne toujours la tête du même côté et dort toujours du même côté ;
  • Il garde un strabisme divergent ou convergent de façon permanente ;
  • Il a des troubles ORL à répétition : otites, bronchites à répétition, respiration bruyante…

Comment se passe la consultation ?

Après une anamnèse (questions posées à la maman et/ou le papa), l’ostéopathe effectuera un examen très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen…) et détectera aisément les dysfonctions mineures à l’origine de tous ces maux. Par une correction manuelle appropriée, toujours en douceur, votre bébé retrouvera toute sa joie de vivre. Les mains expertes et attentives d’un ostéopathe lui permettront de bien démarrer dans la vie.

Et le suivi ?

Selon les problèmes et le motif de consultation qui pourra nécessiter plusieurs séances (plagiocéphalie, torticolis congénital du nourrisson…), le suivi ostéopathique se calque sur le développement psychomoteur de votre bébé. En règle générale, une première consultation vers 1 mois, puis à la diversification alimentaire et à la marche (ses premiers pas). Ensuite une séance par an de contrôle hors problème.

Pour mon bébé

Il est possible que j’ai besoin de vous pour mon enfant.

L’enfant

Ostéopathie et petite enfance

Au moment de l’apprentissage de la marche, des chutes  même anodines, peuvent provoquer différents troubles :

  • Sommeil perturbé ;
  • Affections O.R.L. ;
  • Excitation, colère, énervement ;
  • Digestion perturbée, constipation ;
  • Déviation de la colonne vertébrale (scoliose, attitude scoliotique, cyphose, lordose…) ;
  • Mauvaise statique, désordre postural…

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour corriger les séquelles des traumatismes. Elle est naturelle et n’emploie aucune molécule chimique.

En savoir plus... (dérouler)

Ostéopathie et scolarité

L’enfant souvent décelé à l’école comme « ne tenant pas en place », « rêveur », manquant de concentration, verra son état s’améliorer grâce à un suivi ostéopathique.

Apprenez à observer votre enfant et à l’écouter. Une plainte répétée nécessite une consultation. Soyez attentif au poids du cartable et à la manière dont votre enfant le porte.

Un suivi ostéopathique permettra à votre enfant de se détendre, de se concentrer plus facilement et d’être ainsi plus attentif. Les enfants apprécient le confort apporté par le traitement. Certaines difficultés scolaires pourront être améliorés.

L’ostéopathe travaille en collaboration dans de nombreux cas avec l’orthophoniste, psychologue…

Ostéopathie et colonne vertébrale

Les troubles de la statique chez l’enfant (scoliose, lordose, cyphose) sont le signe d’une mauvaise adaptation du corps. Les causes, qui peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes, seront déterminées par un diagnostic ostéopathique spécifique.

Des techniques de correction adaptées amélioreront ces troubles vertébraux. La collaboration avec d’autres professions de santé est parfois nécessaire.

Ostéopathie et orthodontie

À l’heure actuelle, de plus en plus d’appareils dentaires sont posés et de nombreux orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et pour le confort de l’enfant. L’appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents.

Ces contraintes peuvent provoquer :

  • Maux de tête, maux de dos ;
  • Vertiges ;
  • Troubles visuels ;
  • Troubles de la concentration ;
  • Mauvaise humeur.

Un suivi ostéopathique régulier au cours des soins dentaires est nécessaire pour pallier ces maux, contrôler et guider les réactions du crâne et du corps.

Mon enfant

Il est possible que mon enfant souffre en effet.

Le sportif

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, altérant de toute façon les performances et le plaisir de la pratique.

Les traumatismes subits ,lors de la pratique de certaines activités sportives, nécessitent une prise en charge ostéopathique selon un calendrier précis à définir avec votre praticien.

Consulter en prévention, permettra une diminution du risque de blessures.

En savoir plus... (dérouler)

L’ostéopathie améliore vos performances

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe saura reconnaître et traitera les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive.

Par son efficacité, il améliore le potentiel, l’aisance et la puissance musculaire, la souplesse articulaire ainsi que la capacité respiratoire.

Le traitement ostéopathique permet également une meilleure concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

L’ostéopathie chez l’enfant sportif

Elle est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et traumatismes.

De manière préventive, des bilans réguliers sont également recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement. Il est intéressant de contrôler les candidats qui se destinent à une activité sportive intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

Quand consulter ?

À titre préventif :

  • Pour établir un “check up”, pour préparer une épreuve.

À titre curatif :

  • Pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc ;
  • Après fractures, entorses, opérations chirurgicales pour aider à une bonne cicatrisation ;
    Pour effacer les traumatismes même anciens.

Mais aussi en cas de :

  • Chutes sans traumatismes osseux ni lésions visibles sur une radio ;
  • Douleurs articulaires diverses ;
  • Tennis-elbow, talalgies, pubalgies, périarthrites, épicondylites… ;
  • Essoufflement à l’effort, “point de côté”… ;
  • Sciatiques, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies ;
  • Maux de tête, troubles de l’équilibre, vertiges ;
  • Mauvaise récupération entre les épreuves ;
  • Stress, manque de concentration, troubles du sommeil.

Il est recommandé dans tout les cas d’effectuer une séance de contrôle en début de saison, une en milieu et une en fin afin d’optimiser vos performances et ainsi de limiter le risque de blessures.

Je suis sportif

Je pense que vous pouvez m’aider dans mon activité.

Travail

Quel que soit votre profession, vous devez surement passer quotidiennement de nombreuses heures dans la même position ou posture, ou à répéter le même mouvement. Vous pouvez être assis devant un ordinateur, porter des objets,utiliser des outils, effectuer un travail manuel avec le même bras toujours sollicité, ou simplement travailler dans des positions pénibles, sont des facteurs de nombreux troubles musculosquelettiques (TMS). A tout ceci se surajoute le stress et les efforts du quotidien : porter les enfants, faire le ménage, bricoler, sont également des éléments à prendre en compte.

En savoir plus... (dérouler)

Comment se manifestent les TMS ?

Des troubles du sommeil apparaissent, la concentration pour travailler devient difficile, les douleurs se font ressentir et le moral en pâtit peu à peu. Quand le nombre d’heures passées au travail est important  et lorsque l’ergonomie n’est pas bonne, les TMS se manifestent par l’apparition de douleurs et autres blocages divers.

L’ostéopathie pour toutes les professions et métiers

Maçon, hôtesse de caisse, ouvrier, cuisinier, agriculteur, technicien de surface, enseignants, secrétaires… : peuvent être sujets à des TMS. Migraine ou céphalées, douleur de dos ou du cou, des épaules, genoux… blocages ainsi que raideurs des articulations, fourmillements au niveau des mains, des pieds, fatigue oculaire, sont les principales pathologies liées au travail sur lesquelles l’ostéopathie peut agir.

Les TMS touchent toutes les professions, quel que soit le secteur d’activité (agriculture, industrie, secteur tertiaires des services…), représentant plus de 80% des maladies professionnelles actuellement reconnues.

Dès l’apparition des symptômes, consulter un ostéopathe vous permettra de combattre au plus vite et de façon pérenne les TMS. Il identifiera avec vous le mode d’apparition de ces troubles et saura vous conseiller sur les gestes et postures à adopter.

L’ostéopathie améliore la qualité de vie au travail

Des consultations régulières seront le gage d’une réussite du recouvrement de votre santé à votre poste. De nombreuses études ont montré que le fait de consulter dès le début des symptômes permettait de limiter la plupart des séquelles engendrés par certaines maladies professionnelles. La CPAM (assurance maladie) préconise le mouvement comme premier traitement sur les douleurs du rachis. Votre ostéopathe vous aidera à retrouver cette mobilité.

Un traitement pour tous les secteurs d’activités

L’ostéopathie intéresse toutes les professions.

Par exemple :

  • L’ostéopathie et emploi de bureau : rester plus de 4 heures d’affilées devant un ordinateur fait apparaître certains troubles : engourdissements, faiblesses et crampes musculaires, fourmillements ou sensations de brûlures, douleurs articulaires et musculaires, enflures de certaines articulations, sensations de raideur, ankylose.
  • L’ostéopathie dans le secteur du bâtiment : Le rythme du travail et le port de charge dans les métiers du bâtiments provoquent les pathologies suivantes : sciatique, cruralgie, tendinite de la coiffe des rotateurs, bursite, épicondylite, syndrome du canal carpien, tendinite du tendon d’Achille, torticolis, douleur épaules, genoux…
  • L’ostéopathie dans le secteur agricole : Les ouvriers agricoles et les agriculteurs payent le plus lourd tribut concernant les TMS. En effet, 95% des patients travaillant dans le secteur agricole vont déclarer au cours de leur vie une maladie professionnelle. Parmi elle,  nous pouvons citer par exemple : les affections articulaires (arthrose, arthrite…), les problèmes respiratoires allergiques, déformations du rachis (lordose, scoliose, cyphose…).

Le stress

Un salarié sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail (Source INRS). Le stress provient des agressions extérieures que subit l’organisme :  pression de la hiérarchie, bruit, surmenage, conflits… Il provoque des modifications psycho-somatiques et va donc provoquer à la longue des problèmes physiques.

Le stress se manifeste sur trois niveaux :

  • Augmentation du taux d’adrénaline, qui permet à l’organisme de réagir rapidement et qui touche le système dit Orthosympathique dont le but est d’augmenter le rythme cardiaque ainsi que le rythme respiratoire.
  • Augmentation du taux de cortisol qui a un rôle d’anti-inflammatoire. (A noter que la cortisone est un dérivé synthétique du cortisol et représente de nos jour, l’anti-inflamatoire le plus puissant que nous possédons dans notre pharmacopée). Si le stress maintient trop longtemps un taux de cortisol élevé, le stress deviendra chronique.
  • Au troisième niveau, le système nerveux, trop sollicité, prend le dessus sur la gestion de nos réserves d’énergie. C’est à ce moment-là que les symptômes apparaissent. Bon nombres d’études ont montré que certaines maladies étaient déclenchées suite à un stress comme : le zona, le psoriasis, certaines maladies auto-immunes…

Les symptômes dus à un état de stress chronique sont :

  • Douleurs musculaires et articulaires,
  • Maux de tête, troubles du sommeil,
  • Troubles de l’appétit et de la digestion,
  • Tremblements,
  • Maux de dos,
  • Nervosité et angoisse,
  • Palpitations et oppression.

L’ostéopathie propose une large palette thérapeutique pour les patients souffrant des symptômes dus au stress :

  • L’ostéopathie cranio-sacrée qui ciblera le système nerveux en l’apaisant.
  • L’ostéopathie viscérale aura pour but de relâcher les structures environnantes des organes et des viscères.
  • L’ostéopathie musculo-squelettique (la plus connue) qui visera à rééquilibrer et débloquer les articulations, étirer les muscles…afin de soigner toutes les tensions et douleurs ressenties.
  • L’ostéopathie émotionnelle qui s’attardera à soulager le corps de toutes les émotions néfastes (angoisse, colère, tristesse, peur…).

Des douleurs au travail

Mes postures et mes mouvements semblent affecter mon corps.

Les seniors

Au fil des années, notre corps est sujet à des transformations qui, progressivement, diminuent l’ensemble de ses fonctions, favorisant l’apparition de divers troubles et dysfonctionnements.

Une personne âgée peut se voir au fur et à mesure privée de ses repères, de son potentiel à communiquer correctement avec son entourage (presbytie, presby-acousie et être exposée aux chutes. Elle se retrouve ainsi restreinte dans les gestes de sa vie quotidienne.

Ces restrictions peuvent dès lors engendrer une perte d’autonomie et l’isoler, et avoir une incidence non négligeable sur le plan psychologique et social.

Être suivi le plus tôt et le plus régulièrement possible par un ostéopathe permet de retrouver et de renforcer ses fonctions en travaillant sur la mobilité générale de son corps.

L’ostéopathie, en maintenant un bon état global, physique et psychique de l’individu, mène une action de prévention tout au long de la vie, garantissant la préservation de son capital santé. Les traitements ostéopathiques améliorent l’équilibre, diminuent les douleurs à court et long termes et ainsi participent à l’amélioration de la qualité de vie.

En savoir plus... (dérouler)

Trois raisons de consulter pour favoriser le « mieux vieillir »

Consulter en prévention

Prévenir : ayant pour but de  vous maintenir en bonne santé. Une consultation ostéopathique « bilan » permettra d’éviter l’apparition de troubles fonctionnels. Entretenir votre souplesse en complément des consultations ostéopathiques, permettront à celles-ci de se potentialiser pour de meilleurs résultats .

Consulter en cas de besoin

Soigner : un trouble fonctionnel qui est apparu avec le temps ou à la suite d’un traumatisme corporel voire même d’un faux mouvement, nécessite une consultation afin de le faire disparaître et ainsi d’éviter rechutes et récidive sans oublier la propagation des maux apparus en d’autres points du corps.

Par exemple, une chute peut entraîner un mal de dos qui mal soigné peut engendrer des maux de têtes à causes de vertèbres cervicales bloquées. Ainsi l’ostéopathe traite les blocages articulaires consécutifs aux différents traumatismes, freine certaines pathologies infectieuses chroniques (dues à une stase)  et maintient la mobilité viscérale pour prévenir la dégénérescence des tissus.

Consulter pour s’entretenir

Consulter régulièrement : minimise une pathologie déjà présente et cherche à diminuer l’invalidité du patient. Lorsque la maladie est présente, votre ostéopathe va soutenir votre santé en diminuant les différents troubles annexes et conjoints. Une arthrose du genou, de la cheville, un lumbago ou une douleur ne peuvent que rajouter à la peine d’une personne atteinte d’une maladie neuro-dégénérative (Alzheimer, Parkinson…), d’une insuffisance respiratoire (BPCO, Emphysème pulmonaire…) ou d’un cancer.

L’ostéopathie vous aidera à lutter efficacement contre les effets délétères du vieillissement. Votre ostéopathe vous conseillera en parallèle du suivie ostéopathique, d’observer une hygiène alimentaire équilibrée, de vous adonner à des loisirs adaptés à votre condition physique, de consulter votre médecin régulièrement et de recourir si nécessaire à de la kinésithérapie en complément.

L’ostéopathie fera partie intégrante du puzzle de votre santé au quotidien. N’hésitez pas à en discuter avec votre praticien afin qu’il vous conseille au mieux selon vos objectifs et voter état de santé.

Une thérapie originale et naturelle

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique manuelle, qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité et blocages affectant les différentes structures du corps humain (articulations, muscles, nerfs, tendons, artères, veines, ligaments, organes, viscères…). L’ostéopathe possède une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie et il n’utilise que ses mains, n’employant aucun médicament. C’est pour cela que chaque consultation est unique et ne ressemble à celle d’un autre patient.

L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux

  • La main, outil d’analyse et de soins ;
  • La prise en compte de la globalité du patient ;
  • Le principe d’équilibre tissulaire.

Elle nécessite des compétences d’expertises spécifiques, une connaissance approfondie de la physiologie (fonctionnement) du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes.

Notez que l’ostéopathie vous sera d’une grande aide concernant vos troubles psychiques aussi. En effet, le fait de se sentir mieux dans votre corps, aura des effets bénéfiques sur votre mental.

Je me sens vieillier

Je sais que le temps passe, mais je choisi de « mieux vieillir ».

L’orthodontie

L’ostéopathe va préparer et accompagner le traitement orthodontique, participant ainsi à son efficacité, le rendant plus confortable. Un suivi régulier permettra de stabiliser le traitement orthodontique.

En savoir plus... (dérouler)

Avant le traitement orthodontique

Agir préventivement, de concert avec les orthodontistes, est important. Votre ostéopathe va ainsi éliminer les déséquilibres et ainsi rétablir l’harmonie du crâne et du corps afin de permettre le bon développement de la mâchoire.

Le crâne subit un grand nombre de contraintes : dans le ventre de la maman pendant la grossesse, lors de l’accouchement, selon les habitudes de couchage, en fonction des traumatismes et des chutes, de l’emploi d’une sucette ou de la succion du pouce etc… Ceci vient perturber son fonctionnement. L’approche ostéopathique manuelle, utilisant la capacité malléable du crâne, permet un meilleur fonctionnement et la prévention des déformations.

Préparer le patient avant le traitement orthodontique. Lors de la croissance : la mastication, la phonation, la succion et la déglutition déterminent la forme du crâne. Structures et fonctions doivent donc être vérifiées et traitées au plus tôt.

L’ostéopathe en rééquilibrant la colonne, permet une bonne mobilité de la tête et du cou. Les tensions musculaires, néfastes au développement et au travail orthodontique, sont supprimées, une bonne croissance sera alors possible.

Pendant le traitement orthodontique

L’appareil orthodontique va prendre appui sur certaines structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents.

L’articulation de la mâchoire (articulation temporo-mandibulaire ou ATM) joue un rôle important dans la posture, de la même façon que les yeux, les pieds et l’oreille interne. L’occlusion dentaire, et donc la position de la mâchoire inférieure, a des répercussions sur le reste du corps par le biais des chaines posturales et musculaires.

Il est important que le patient s’adapte au changement provoqué par ce travail orthodontique, c’est pourquoi l’ostéopathe va vérifier cette capacité d’adaptation. L’ostéopathie permettra donc de soulager les contraintes de voisinage (neuro-musculaire, myo-fascial, articulaire). Il s’ensuit une diminution ou une disparition des symptômes qui peuvent être liés au traitement orthodontique : maux de tête et de dos, vertiges, troubles visuels et ORL, difficulté́ de concentration, modification de l’humeur…

Votre ostéopathe vous indiquera la fréquence des consultations en fonction des RDV chez l’orthodontiste et de son travail.

Après le traitement orthodontique

L’ostéopathie permet de maintenir l’équilibre du corps et de stabiliser le traitement orthodontique.

Je suis en traitement

Mon traitement d’orthodontie pourrait être plus facile.