Syndrome du muscle piriforme, sciatalgie ou fessalgie & ostéopathie

Syndrome du muscle piriforme, sciatalgie ou fessalgie & ostéopathie

Qu’est-ce que le syndrome du muscle piriforme?

Le syndrome du muscle piriforme est une affection peu commune qui implique le muscle piriforme (anciennement appelé muscle pyramidal qui est un des muscles profonds de la fesse) comprimant ou irritant le nerf sciatique lorsqu’il passe sous ou à travers le muscle piriforme. Ce syndrome peut porter le nom de sciatalgie voire de fessalgie. Cela peut se produire lorsque le muscle se contracte ou se spasme. Le muscle piriforme est l’un des muscles rotateurs externes, ainsi appelé parce qu’il permet de faire pivoter la cuisse vers l’extérieur (externe) au niveau de la hanche. Il fait parti de la liste des muscles pelvi-trochantériens.

Attention à ne pas confondre avec la Sciatique.

Symptômes du syndrome du muscle piriforme

Les symptômes peuvent varier d’un patient à l’autre mais nous retrouvons dans la majorité des cas :

  • Une douleur située en profondeur de la fesse (plus rarement des 2).
  • Une douleur se dirigeant vers l’arrière et le bas de la cuisse (mais pas au-delà du genou), pouvant évoquer une douleur sciatique mais « tronquée ».
  • Sensation de brûlure, des fourmillements ou des chocs électriques, la plupart du temps lorsque le nerf sciatique est irrité.
  • La douleur peut s’aggraver lorsque le patient demeure assis pendant une longue période, quand il se lève, se penche, soulève un objet.

Un peu d’anatomie

Le muscle piriforme est un muscle aplati en forme de pyramide triangulaire à sommet trochantérien. Il est tendu du sacrum jusqu’au grand trochanter.

anatomie du muscle piriforme

Origine : par 3 digitations charnues et quelques fibres aponévrotiques s’incérant sur la face antérieure des 2ème, 3ème et 4ème vertèbres sacrées ainsi que sur les gouttières qui prolongent en dehors les  2ème et 3ème trous (foramens) sacrés.

Trajet : le corps musculaire, triangulaire à base sacrée, se porte en dehors, en avant et en bas. Il est d’abord pelvien, traverse la grande échancrure sciatique en limitant les deux canaux sus et sous-piriformien, puis apparaît dans la région fessière en dessous du muscle petit fessier. Le muscle piriforme est en relation étroite avec le nerf sciatique.  En effet, chez la grande majorité des gens (jusqu’à 90%), le nerf sciatique perce le bassin à travers un trou dans ce dernier appelé grand foramen sciatique et émerge ensuite sous la limite inférieure du muscle piriforme.

Terminaison : le tendon adhère à celui du muscle obturateur interne en étant séparé du grand trochanter par une bourse séreuse.

Innervation et vascularisation : par le nerf du piriforme issue de la racine S2 (parfois S1) et par l’artère glutéale supérieure et inférieure.

Action :

  • stabilise la hanche
  • rôle de la coaptation de l’articulation sacro-iliaque
  • rotateur externe de hanche
  • abducteur de hanche (à moindre mesure).

Les causes

  • La course à pied
  • la marche intensive
  • une mauvaise posture prolongée
  • traumatismes au niveau du bassin et/ou membres inférieur
  • blocage du bassin, sacrum, vertèbres lombaires, genou…
  • dysfonctionnements pelviens

A noter que les femmes sont plus touchées que les hommes.

Traitements pour le syndrome de piriforme

Les étirements, le repos de l’activité incriminée, le cas échéant, le massage, l’ostéopathie et les médicaments anti-inflammatoires constituent le traitement initial recommandé.

Ostéopathie mon amie

L’objectif de la prise en charge ostéopathique sera toujours de tenter de réduire le plus possible la tension du muscle piriforme et normaliser l’amplitude de mouvement de la hanche. Pour cela, nous possédons tout un arsenal de techniques variées permettant le relâchement du muscle piriforme.

Nous vérifierons la liberté des articulations du membre inférieur (pieds, genoux et hanches) mais également du bassin (articulations sacro-iliaques), de la colonne vertébrale (vertèbres lombaires).

En ce qui concerne le côté spasme musculaire, des techniques de détente du muscle seront mis en place à types de massages profonds, détente des points « Triggers », travail contre résistance ainsi que des étirements.

Un travail sur système viscéral et des organes du petit bassin (vessie, utérus, colon…) pourra être envisagé afin de diminuer les contraintes sur le muscle piriforme.

Guillaume SOLAZ (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)

Angélique ILLMANN (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles ou le service d’urgences.

Les conseils et exercices présentés dans les vidéos, podcasts ou articles diffusés sur nos sites sont proposés par un professionnel ostéopathe diplômé. Ils sont délivrés dans un cadre de prévention médicale et d’éducation thérapeutique du patient. Ils ne sauraient en aucun cas se substituer à une consultation médicale personnalisée.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Chaque cas étant particulier, un examen médical est nécessaire pour aboutir à un diagnostic. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est impératif de consulter un médecin ou le service d’urgences.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution.

La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices ou conseils.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *