Névralgie pudendale & Ostéopathie

Névralgie pudendale & Ostéopathie

La névralgie pudendale ou pudendalgie ou syndrome du canal d’Alcock est une atteinte du nerf pudendal (nerf honteux interne).

Définition

La névralgie pudendale qui se caractérise par des douleurs au niveau du périnée, est un syndrome de douleur neuropathique chronique invalidant. Les patient(e)s décrivent des douleurs à type de décharges, de brûlures, avec des sensations de torsions ou de pesanteur pelvienne voire d’étau.

Cette pathologie qui concerne environ 3% de la population avec une prédominance féminine, a un diagnostic posé souvent tardivement (des mois voire des années).

Un peu d’anatomie

Le nerf pudendal est issu des rameaux ventraux des racines S2, S3 et S4 du plexus sacré. C’est un nerf mixte, c’est-à-dire qu’il est constitué de fibres sensorielles, motrices et végétatives (parasympathiques et sympathiques). A noter qu’une lésion du nerf pudendal provoque des déficits sensoriels plus que moteurs. Il chemine dans le bassin entre le muscle piriforme et le muscle ischio-coccygien. Il va ensuite passer à proximité des ligaments sacro-épineux et sacro-tubéral. Le nerf pudendal se dirige ensuite vers le canal pudendal (canal d’Alcock) pour se diviser en 3 branches terminales :

  • Le nerf dorsal du clitoris (chez la femme) ou du pénis (chez l’homme).
  • Le nerf périnéal (innervation du scrotum ou des grandes lèvres, les muscles élévateurs de l’anus, ischio-caverneux et bulbo-caverneux).
  • Le nerf rectal inférieur (innervation du sphincter externe de l’anus, le canal anal ainsi que la peau de la marge anale).

Anatomie du bassin avec trajet du nerf pudendal et ses rapports ligamentaires, musculaires et osseux

Les différentes topographies de compression du nerf pudendal

Le nerf pudendal, évoluant dans le petit bassin, présente de nombreux rapports anatomiques, sources de différents conflits possibles pouvant donner naissance à une irritation ou compression de celui-ci :

  • Au niveau du muscle piriforme.
  • Entre les ligaments sacro-épineux et sacro-tubéral.
  • Dans le canal d’Alcock.
  • Au niveau de ses branches terminales.

Diagnostic

Le diagnostic, difficile, repose sur l’interprétation des électromyogrammes, écho-dopplers et échographies au-delà de l’aspect symptomatologique.

Les symptômes de la névralgie pudendale

  • Douleur sur le trajet du nerf pudendal qui est de nature neuropathique (brûlures intenses, étau, élancements, engourdissements, fourmillements…).
  • Sensation de corps étranger intra-rectal ou intra-vaginal.
  • Déclenchement ou augmentation à la position assise.
  • Troubles urinaires : augmentation de la fréquence des mictions, difficultés mictionnelles, incontinence urinaire.
  • Troubles sexuels : rapports sexuels douloureux ou aggravation des douleurs après les rapports.
  • Troubles ano-rectaux : constipation, difficultés d’aller à la selle, augmentation des douleurs après les selles.
  • Douleurs musculaires : régions fessières, irradiations sciatiques et/ou pelviennes.

Personne souffrant du bas ventre – névralgie pudendale / syndrome du canal d’Alcock

Les traitements de la névralgie pudendale

  • Médicaments : traitement antalgique des douleurs neuropathiques, AINS…
  • Ostéopathie.
  • Kinésithérapie.
  • Infiltrations (corticoïdes, toxine botulique…).
  • Chirurgie.

Ostéopathie mon amie

L’ostéopathe déterminera quelles sont les structures en causes dans la compression du nerf et investiguera les différentes causes anatomiques. Il aura la charge ainsi de lever tous les blocages articulaires, ligamentaires et musculaires du bassin, tant au niveau local qu’à distance. Un protocole sera mis en place afin d’optimiser et de rendre efficient votre prise en charge ostéopathique et y inclura un traitement ostéopathique viscéral. En effet, Il sera courant pour l’ostéopathe de venir diminuer toutes les tensions viscérales qui impactent la mécanique du bassin.

Les conseils

Il est primordial d’éviter certaines activités sportives comme le cyclisme, l’équitation et sports de combat afin de ne pas amplifier la compression du nerf pudendal. Cependant, les patients devront veiller à maintenir une activité physique régulière et adaptée à cette pathologie, sur conseil de leur kinésithérapeute, ostéopathe, médecin et/ou chirurgien.

Pour certains patient(e)s, les étirements seront à proscrire alors que pour d’autres, ils seront bénéfiques.

Vous l’aurez compris, la névralgie pudendale est une pathologie particulière tant dans ses aspects et symptômes que dans ses traitements.

Guillaume SOLAZ (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)

Angélique ILLMANN (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Consultez immédiatement votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles ou le service d’urgences.

Les conseils et exercices présentés dans les vidéos, podcasts ou articles diffusés sur nos sites sont proposés par un professionnel ostéopathe diplômé. Ils sont délivrés dans un cadre de prévention médicale et d’éducation thérapeutique du patient. Ils ne sauraient en aucun cas se substituer à une consultation médicale personnalisée.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Chaque cas étant particulier, un examen médical est nécessaire pour aboutir à un diagnostic. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est impératif de consulter un médecin ou le service d’urgences.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution.

La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices ou conseils.

5 réponses
  1. Martine Rubens
    Martine Rubens dit :

    Merci pour cet article intéressant. Après plusieurs mois de souffrance et d’errance médicale,
    pourriez-vous m’indiquer un vrai spécialiste de la nevralgie pudendale à Nice ou sa région ?
    Merci infiniment de votre retour.
    Cordialement.

    Répondre
  2. Lng Noemie
    Lng Noemie dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre article.
    Je cherche également un specialiste de la nevralgie pudendale sur Nice. Pourriez-vous me renseigner s’il vous plait?

    Merci

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] La névralgie pudendale ou syndrome du canal d’Alcock. […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *