Le Syndrome de l’essuie-glace

Syndrome de l’essuie-glace

  • Définition

Le syndrome de l’essuie-glace est une pathologie qui touche le genou. Il est fréquent chez les personnes pratiquants la marche sportive, le vélo mais en premier lieu la course à pied.

On considère qu’un quart des coureurs amateurs en souffrent ou en ont soufferts. Il est donc important de bien comprendre son mécanisme afin de prévenir au mieux son apparition ou sa récidive. De plus, s’il n’est pas pris en compte et soigné, le syndrome de l’essuie-glace apparaîtra de plus en plus précocement au cours de l’effort et pourra obliger un arrêt total de la pratique de la course à pied.

  • Rappels anatomiques

Le syndrome de l’essuie-glace va concerner la partie distale (terminale) du muscle tenseur du fascia lata appelée bandelette ilio-tibiale. Le muscle tenseur du fascia lata est un muscle latéral de la hanche dont le rôle principal est la stabilisation du genou.

Le syndrome de l’essuie-glace, ou tendinopathie du tractus ilio-tibial, est une inflammation de la partie distale (terminale) du fascia lata (bandelette ilio-tibiale) due à son frottement sur le condyle externe du fémur lors des mouvements de flexion/extension du genou. Ce syndrome est caractérisé par une douleur de la face externe du genou survenant lors de la marche prolongée ou de la course à pied. Il a pour caractéristique de se déclencher pour un même temps d’effort.

  • Diagnostic du syndrome de l’essuie-glace

Son diagnostic est principalement basé sur l’interrogatoire et les signes cliniques.

  1. Localisation de la douleur : c’est un point essentiel ; si elle ne correspond pas à celle du muscle tenseur du fascia lata (tractus ilio-tibial), c’est-à-dire une douleur sur la face externe du genou au niveau de la partie distale du fémur ou de la partie proximale (origine) du tibia c’est qu’il ne s’agit pas de cette pathologie.
  2. Mode d’apparition : apparition de la douleur après un temps de course ou de marche active. Ne survient habituellement pas dans les activités et les gestes de la vie courante.
  3. Survient après un temps d’effort.
  4. Soulagé par l’arrêt de l’activité.
  • Diagnostic différentiel

Toute douleur de la face latérale du genou ne doit pas être diagnostiquée comme un syndrome de l’essuie-glace. En effet d’autres structures peuvent être à l’origine de douleurs de la partie externe du genou comme le ligament collatéral externe, la corne antéro-externe du ménisque.

  • Causes

Les causes sont principalement posturales. Il est possible de retrouver ce syndrome chez les personnes présentant un valgus de genou, des pieds plats, un déficit musculaire des muscles ischio-jambiers ou muscles rotateurs de hanche…

L’augmentation rapide et importante de la charge d’entrainement peut aussi être la cause de son apparition, n’ayant pas laissé le temps à la bandelette de s’habituer aux contraintes exercées sur elle, comme dans tous les types de tendinopathies.

D’autres causes peuvent aussi intervenir comme l’utilisation de chaussures usées ou leur changement, le changement de surface ou de dénivelé lors de la course.

  • Quels traitements

Le traitement va se faire en deux étapes. Dans un premier temps le traitement de la phase aiguë et ensuite un traitement de fond qui sera basé sur des exercices à visée posturale.

Traitement de la phase aiguë

  1. Repos sportif
  2. Étirements du fascia lata
  3. Glaçage local
  4. Ostéopathie
  5. Massages

Traitement phase chronique

Comme ce syndrome est souvent dû à un problème postural, il est être entrepris un traitement de fond pour éviter ou limiter sa récidive.

En général au niveau musculaire il va falloir renforcer les muscles ischio-jambiers qui sont souvent déficitaires sur les quadriceps, les muscles rotateurs de hanche et les muscles du mollet.

Une séance de soins ostéopathiques rétablira les différents équilibres articulaires (bassin, genoux, chevilles, rachis…).

Il pourra vous être nécessaire de vous orienter chez votre kinésithérapeute afin qu’il vous montre des exercices adaptés et ciblés sur les muscles à renforcer afin de rééquilibrer vos appuis.

Une visite chez le podologue peut aussi être nécessaire pour corriger vos appuis à la base, avec des semelles orthopédiques moulées et conçues sur mesure, avec souvent une augmentation de la pronation du pied pour soulager la partie externe du genou.

Mais quelque soit le traitement, la reprise de la course après un syndrome de l’essuie-glace doit toujours se faire de manière progressive.

Angélique ILLMANN (Ostéopathe D.O, Le Thor – Vaucluse)


Avertissement médical & Précautions d’utilisation

L’information présentée ne saurait en aucun cas remplacer un avis médical. Cessez immédiatement la pratique et consultez votre médecin si vous constatez des douleurs inhabituelles. Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin avant leur mise en application.

Vous reconnaissez être pleinement informé du risque que peut représenter la pratique d’exercices physiques et êtes seul responsable de leur bonne exécution. La responsabilité des auteurs ne saurait être engagée si une blessure survenait lors de la mise en application d’un de ces exercices.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *